Tempérament

L’opposition est un moyen classique utilisé par le petit enfant pour affirmer son existence et contrôler son entourage. Cette période est souvent plus prolongée chez l’enfant déficient intellectuel et sera liée à la réponse parentale à ses manifestations. Au quotidien, il faut s’armer de patience, être ferme, et donner des buts progressifs et raisonnables. Il faut par contre veiller à le féliciter lorsqu’il a fait des efforts !

“Mon enfant adulte ne s’intéresse plus à rien, ne parle plus, n’est plus expressif, se ralentit…”. Face à ces constats, il est important de se poser et de lui poser un certain nombre de questions afin d’en discuter avec son médecin traitant. Il s’agit de cerner en quoi le comportement de votre enfant a changé, depuis quand et quelles en sont les manifestations concrètes.

A-t-il des signes de dépression ?

  • Mon enfant sourit-il, rit-il, plaisante-t-il ?
  • Dort-il bien ? Se plaint-il de son sommeil ?
  • Est-il mieux le soir ou le matin ?
  • Son regard est-il lumineux ? Est-il fier de lui ? Soigne-t-il sa personne ou se laisse-t-il aller ?
  • Parle-t-il positivement de lui ou de son travail ?

Vous observez que son état général s’est dégradé. A-t-il le teint plus pâle ? Est-il plus fatigable ? A-t-il perdu du poids ? Supporte-t-il de rester longtemps debout immobile ? A-t-il une pression artérielle basse ? Eprouve-t-il une douleur physique : boîte-t-il, se plaint-il des genoux, a-t-il des renvois plus fréquents, a-t-il du mal à avaler, est-il constipé ? Comment exprime-t-il la douleur habituellement ? Peut-être souffre-t-il d’un problème de vison ou d’audition : met-il la télévision fort, hésite-t-il en descendant les escaliers ?

Afin de prévenir de possibles épilepsies, demandez- vous s’il a eu des mouvements anormaux, des absences bizarres. Les apnées du sommeil peuvent expliquer un comportement changeant en journée, veillez à certains signes : votre enfant s’endort-il facilement en voiture ou devant la télévision ? Ronfle-t-il ?

S’il vous paraît las, déprimé, il est peut être survenu un évènement qui aurait pu le marquer comme le décès de son grand-père, le mariage d’un frère ou d’une sœur, le licenciement de son père, le départ d’une de ses éducatrices préférées, …

Essayez de vous rappeler depuis quand votre enfant est différent : depuis ce voyage qu’il a fait seul avec ce chauffeur de taxi bizarre ? Depuis ce jour où il est revenu avec le pull déchiré sans qu’on sache pourquoi ? Depuis que quelqu’un s’est moqué de lui ?…

Présente-t-il des signes vraiment inquiétants de détérioration intellectuelle : il est désorienté, il a perdu tous ses repères, il ne se souvient plus de rien…

Avec ces réponses, il sera plus aisé au médecin de faire un diagnostic et de proposer des traitements qui vont parfois améliorer spectaculairement l’état de votre enfant. Il peut s’agir d’un :

  • traitement médicamenteux : fer, hormone thyroïdienne, anticonvulsivant, antidépresseur,…
  • régime alimentaire : régime sans gluten
  • nouvel appareillage : appareil anti-apnées du sommeil…
  • soutien psychologique, aménagement de l’activité professionnelle,…

Et bien d’autres mesures encore pour que vous puissiez retrouver votre enfant tel qu’il était auparavant !

Journée des parents 2014