LES PROGRAMMES DE RECHERCHE DE L’INSTITUT

Covid-19 & trisomie 21

Etudier les caractéristiques des patients porteurs d’une T21, suivis à l’Institut Jérôme Lejeune, ayant été infectés par le SRAS-Cov-2

Le projet

Ce projet de recherche vise à étudier les caractéristiques, notamment cliniques, des patients porteurs d’une T21, suivis à l’Institut Jérôme Lejeune, ayant été infectés par le SRAS-Cov-2

Contexte associé à l’étude

Les personnes porteuses d’une trisomie 21 ont un risque plus élevé d’infections des voies respiratoires, en particulier d’infections dues au virus respiratoire syncytial1 et à la grippe.
Le COVID-19 présente un large spectre de manifestations cliniques, allant de symptômes légers de type grippal à une pneumonie interstitielle2 sévère.

L’enquête internationale menée par la Trisomy 21 Research Society (T21RS) à laquelle l’Institut Jérôme Lejeune participe montre que les personnes porteuses de trisomie 21 présentent un risque plus élevé de forme grave après 40 ans et/ou en présence de certaines comorbidités (en particulier diabète, obésité, maladie d’Alzheimer, etc.) La réponse des personnes porteuses d’une trisomie 21 à cette infection n’est pas encore bien connue, notamment d’un point de vue clinique.

  1. Virus respiratoire syncytial : virus responsable d’affections respiratoires communautaires saisonnières, le plus souvent bénignes.
  2. Pneumonie interstitielle : affection respiratoire en lien avec une atteinte du tissu interstitiel du poumon qui correspond au tissu compris entre les alvéoles.

Objectifs de l’étude

Les objectifs de l’étude T21 et COVID+ sont de :

  • décrire les caractéristiques des personnes porteuses de T21 suivies à l’Institut Jérôme Lejeune et dont l’infection par le SRAS-CoV-2 a été diagnostiquée ;
  • évaluer le profil de celles ayant contracté une forme sévère, voire létale, comparé au profil de celles atteintes des autres formes (modérées, voire asymptomatiques).

 

anniversaire

Population à l’étude

Pour les besoins de l’étude, les données de 155 personnes porteuses d’une trisomie 21, de tous âges, suivies à l’Institut Jérôme Lejeune et ayant eu une consultation entre le 1er mars 2020 et le 30 juin 2021 au cours de laquelle l’infection par le SRAS-CoV-2 a été reportée, seront analysées.